Now Reading:

Un mariage 100% scientifique

Un mariage 100% scientifique

La science peut-elle garantir un mariage heureux, en vous faisant trouver le bon partenaire, votre moitié, celui qui vous est 100% compatible ?

C’est la promesse de l’émission de télé réalité « Mariés au premier regard », diffusée en France fin 2016 et importée des Etats Unis. Le principe est de marier des candidats selon des critères scientifiques, sans qu’ils ne se soient jamais rencontrés. La grande marieuse est alors un algorithme qui permet de matcher les candidats après les avoir évalués grâce à toute une série de tests (du test de la personnalité, à celui des valeurs – la fidélité, l’éducation des enfants –, en passant pas un test olfactif). Visiblement, l’algorithme fonctionne plutôt sur le préjugé qu’on est attiré par quelqu’un qui nous ressemble, plutôt que sur l’idée que le partenaire doit venir nous compléter (ce qui dans un sens comme dans l’autre est déjà un préjugé !)

Les heureux élus, c’est à dire ceux à qui l’algorithme a attribué une personne compatible avec un pourcentage important, sont invités à passer devant M. le Maire pour convoler en justes noces, sans avoir jamais vu leur promis.e. Un vrai mariage est alors organisé, avec famille, ami.e.s, témoins et maire. Le ou la mariée pourra toujours dire non au moment de l’échange des consentements.

Évidemment, pour nous psychanalystes, c’est une escroquerie, malgré les « experts » attestant du sérieux de l’émission. Ou plutôt, ce qui est une escroquerie, c’est de faire croire que cela marchera mieux que les hasards de la vie et des rencontres. Cela a l’air de marcher ni mieux, ni moins bien que n’importe quelle agence matrimoniale. Et même plutôt moins bien si l’on regarde les statistiques « un an après ». Sur les quatre couples de la première saison en lice, un seul est encore marié, et – ironie du sort –, il ne s’agit pas du couple de départ puisque finalement, Tiffany a succombé au charme de Justin qui ne lui était pas destiné, après une rencontre hors émission. C’est donc justement dans le ratage du départ que Cupidon a décoché sa flèche !

L’émission s’est entourée d’experts cautionnant le sérieux de la démarche. Notamment d’un sociologue, d’une sexologue et d’un psychologue. Et gare à celui qui douterait de la crédibilité de la méthode ! J.-C. Kaufmann en a fait les frais, il a été attaqué en justice pour diffamation par le sociologue de la bande, pour avoir émis des réserves sur la qualité sociologique de la méthode [1].

Il s’agit en fait d’une sorte de mariage arrangé, garanti par une pseudo-science. Au moins, le mariage arrangé classique ne fait pas croire à l’amour entre les époux. Il est clairement établi sur un contrat social d’échanges de biens et d’avantages. Là, on fait croire que, grâce à la science, l’amour serait au rendez-vous. Visiblement, ces experts es amour n’ont pas lu Lacan. Sinon, ils sauraient que la difficulté est bien de savoir ce que l’on désire et qu’aucun questionnaire ne nous donnera la réponse. Nul programme dans la rencontre entre un homme et une femme. Contrairement à ce qui est prôné par le message évangélique, l’amour ne se commande pas ou son commandement peut mener au pire [2]. Il est donc peu probable que l’amour soit au rendez-vous, mais une célébrité de pacotille, pourquoi pas ! (D’ailleurs on peut se demander si les postulants en sont si dupes que cela ?)

En tout cas, l’existence de l’élixir de l’amour qui permettrait de destiner à chacun sa chacune n’a visiblement pas encore été trouvé par la science et le ratage amoureux a de longs jours devant lui !

 

 

[1]https://www.lexpress.fr/actualite/societe/maries-au-premier-regard-sur-m6-bataille-juridique-entre-sociologues_1987500.html

[2] Lacan J., Le séminaire, livre VII, L’Ethique (1959-1960), texte édité par jacques-Alain Miller, Paris, Seuil, coll. Champ Freudien, 1986, p. 218.

Imprimer cet article
Partager cet article
Veuillez saisir vos mots-clés et tapez sur "Entrée"