Now Reading:

Sur les sites de coparentalité, on trouve…

Sur les sites de coparentalité, on trouve…

La coparentalité permet à toute personne qui désire avoir un enfant, de trouver un partenaire dénommé « coparent » avec lequel il ou elle pourra s’entendre pour concevoir un enfant et l’élever, sans pour autant vivre ensemble ou faire couple. C’est ainsi que quelques sites se sont spécialisés pour donner à ces nouveaux désirs d’enfant, l’opportunité de se mettre en contact, l’objet étant la conception d’un enfant. L’avantage essentiel qui est mis en avant est qu’ainsi, l’enfant à naître, connaîtra ses deux parents biologiques et pourra grandir en étant éduqué par chacun d’eux. Ce mode de conception de l’enfant est, comme le dit la célèbre pub sur le Canada Dry, identique au couple hétérosexuel mais ce n’est pas un couple hétérosexuel. La différence qui peut paraître, au départ, minimale, se situe au niveau de l’engagement. Le couple hétérosexuel s’engage dans la parentalité à partir d’un choix de partenaire de désir et d’amour, l’enfant venant « de surcroît » pour reprendre la fameuse expression freudienne sur la guérison, là où le couple de coparents se choisit sur un engagement factuel de conception et d’éducation de l’enfant. Il n’y a pas de condition particulière concernant le coparent qui mène sa vie amoureuse et sexuelle de son côté, comme il le souhaite.

Ces fausses unions s’appuient sur la réalité qu’est devenue la vie des enfants, après le divorce des parents. C’est d’ailleurs comme cela qu’est né le signifiant de « coparentalité ». Après un divorce en effet, le père et la mère séparés continuent à assurer l’éducation de leur enfant. Ils poursuivent séparément et de façon égalitaire la prise en charge éducative et financière de leur enfant.

Le concept de coparentalité semble aujourd’hui avoir trouvé une autre orientation qui consiste à concevoir un enfant sans lien affectif autre qu’un désir d’enfant partagé. Les coparents échappent ainsi à la science et à la loi qui encadre la conception des enfants hors mariage. On concevra dès lors que l’acte sexuel est réduit à la rencontre entre un ovule et un spermatozoïde. Ainsi, la séparation entre sexualité et conjugalité est dorénavant actée. L’enfant peut être le rejeton d’un désir parental qui n’est pas le résultat d’une rencontre amoureuse, la sexualité n’étant là qu’instrument de conception. Dès lors, si une telle séparation peut fonctionner, s’invente une nouvelle modalité de devenir parents et pour l’enfant, une nouvelle façon d’être conçu en tant qu’objet d’un acte sexuel consenti.

Avoir un enfant est aujourd’hui quasiment devenu un droit, un droit à avoir. Chacun veut son enfant. Célibataires, homosexuels masculins ou féminins, en couple ou pas, l’enfant devient un objet contractuel dont on définit les modalités de conception et de vie. Tout devra sans doute être fondé sur l’intuition partagée que ce désir d’enfant repose sur un désir à long terme ! Les sites comme « co-parents.fr »[1] répondent à cette demande d’enfant et facilitent les rencontres des futurs parents. Certes, sans doute conscients qu’il ne s’agit pas de favoriser des rencontres sexuelles ou amoureuses (sur les sites, les petites annonces semblent parfois dissimuler des attentes non dites concernant d’autres motivations) mais de mettre en jeu l’existence d’un enfant à venir, on trouve sur ce site une documentation sur les diverses possibilités qui existent pour avoir un enfant aujourd’hui, mais aussi sur ce que la loi permet ou interdit concernant la conception de l’enfant et les droits actuels des couples homosexuels en France et à l’étranger.

Si personne ne peut empêcher deux personnes de sexes opposés de copuler pour obtenir un enfant, les choses se compliquent dès lors que l’enfant devient en réalité un objet de propriétaires multiples. Le chemin de la parentalité est compliqué, celui de la coparentalité le sera d’autant plus que chaque parent, biologique ou pas, s’investit dans ce projet d’enfant et deviendra parent de cet enfant-là. À suivre…

[1] https://www.co-parents.fr/legislation/lois-en-france.php

Imprimer cet article
Partager cet article
Veuillez saisir vos mots-clés et tapez sur "Entrée"